A La Rochelle, ton jardin abrite un automne où sous une feuille morte en forme de carte de la Corse un escargot se transforme en galet pour l’hiver.

Comme moi.

(Au carrefour de mes pensées se froissent une image de plage en été et ce fameux séjour linguistique  dans le Gers où nous améliorâmes notre reconnaissance des langues avec tant de bonheur dans le pré.)

Au milieu des allées du jardin japonais à Toulouse un autre automne exhibe en poème triste ses lotus fanés presque morts presque oubliés.
Comme toi.

La plage de Soulac où je ne retournerai pas ne me rappellera jamais rien, où peut-être juste une torride très banale histoire de sexe avec un monstre marin cruel que le ressac a remporté dans les abysses.

(L’été prochain, je prévois un stage de yoga dans le Cantal.)

logorallye