Frivoli

01 janvier 2015

66 haïkus nuls en frivologoralibre et pour le nouvel an (3/3)

Et pour la gueule de bois, les 22 derniers haïkus :

 

45

comme le bourdon

bourdonne un blues le cafard

cafarde aussi bleu

 

46

les lémures se hissent

sur le laid mur pour qu'enfin

mûrisse un lais mûr

 

47

et il prédit tout

aux aveugles et même aux sourds

lui qui est muet

 

48

et tous vos vers verts

sont des citrouilles en vair

sans Drillon dit Jacques

 

49

et mon âme d'homme

étant vraiment invendable

je l'ai remplacée

 

50

j'ai fait ce croquis

de ce crocus très croquant

pour craquer vos crocs

 

51

mais j'ai essayé

ce qui m'était praticable

et surtout pratique

 

52

mobile obsolète

Ennairam le rangeant tisse

soixante-six mots

 

53

ri dans le cellier

tu auras le céleri

car le sel y est

 

54

il faut avoir faim

pour manger un labrador

après ses croquettes

 

55

chez le Loup-Lothar

on fait des haïkus en boîte

en tube et en vrac

 

56

ma main sur ton corps

encore sans lendemain

déambulation

 

57

mon corps sur ton corps

pour un tendre lent-de-main

triangulation

 

58

sentiers balisés

ils s'y sentent trop balaises

c'est court mais ça marche

 

59

les faux grands hauteurs

soûlant de leur altimètre

c'est trop petit mettre

 

60

tortillon du cul

même pour des haïkus nuls

on l'aura au culte

 

61

je cherche ponceuse

pour ronger toutes leurs tongs

et des milliards d'ongles

 

62

et solliciter

le verbe mendier moderne

mais sans charité

 

63

découpe la page

torche-toi de leurs mensonges

de leur faux savoir

 

64

il faut avoir faim

pour manger on ne sait quoi

après ces chouquettes

 

65

il faut lui répondre

que nous ne répondrons pas

à son répondeur

 

66

ils me font si peur

tous ces gens sont vraiment fous

des paranoïaques

 

BONNE ANNÉE 2015

Posté par martinlothar à 00:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]


31 décembre 2014

66 haïkus nuls en frivologoralibre et pour le nouvel an (2/3)

Et pour le réveillon, 22 autres haïkus

 

23

avec mon emploi

j'ai perdu le mode d'emploi

du référentiel

 

24

avant de déduire

il faut au moins induire

sinon on s'enduit

 

25

et tous les acteurs

m'ont regardé somnoler

pendant leur spectacle

 

26

il dût contracter

afin de tracter ces cons

si décontractés

 

27

l'actrice spectrale

activa l'expectative

de la spectatrice

 

28

même à Emmaüs

ils n'ont pas voulu me prendre

mes mauvais haïkus

 

29

sourd muet aveugle

le soir il fait un sourire

à son vieux dentier

 

30

mais c'est quel guichet

pour avoir le reçu des

justificatifs

 

31

là où est le hic

c'est que le symbole ment

symboliquement

 

32

l'âme corrigée

des ses jeunes chorégies

par corps et par chœur

 

33

et tous les printemps

la marmotte crie aux loups

laissez-moi dormir

 

34

et tu parles Charles

on jacte on cause on papote

mais on n'est pas potes

 

35

et dans sa toile

la vielle araignée se mouche

repue régalée

 

36

les soies des nuages

que les vents sourd effilochent

au ciel de nos soirs

 

37

ce type est marteau

d'avoir mis pour quelques clous

mon maillet au clou

 

38

avec cette farce

tes dindes enfin farcies

c'est digne d'un don

 

39

dis-moi mon Tonton

la tente de tes neveux

sais-tu la monter

 

40

l'estive quand loup

compte souvent les moutons

mais pas pour dormir

 

41

ces garçons instables

ont fini par devenir

de vrais funambules

 

42

en fin de montée

il y aura un beau bar

pour votre descente

 

43

et l'homme de vingt heures

lit promptement son prompteur

fourbe et sans vain heurt

 

44

veux-je ta tisane

Mamie oui avec plaisir

mais pas dans mon scotch

Posté par martinlothar à 15:33 - - Commentaires [2] - Permalien [#]

30 décembre 2014

66 haïkus nuls en frivologoralibre et pour le nouvel an (1/3)

Les 66 mots imposés par notre patronne-cheftaine-araignée-amiral-en-chef et admirable itou (voir son ordre de mission du 21 décembre dernier) sont :

orchidée, goupille, correct, BéréZina (AVEC UN Z COMME DANS ZORRO, Pff !), fenêtre, limpide, prélasser, réchauffent, empêchement, massicot, RIB, bambou, gardien, professionnel, libertine, grivoise, sympathique, colombette (N'IMPORTE NAWAK, Pff !), mamelles, presbytie, cannelés (JE PROTESTE), affaler, référentiel, induire, spectacle, tracter, spectatrice, Emmaüs, dentier, justificatifs, symboliquement, corrigée, marmotte, papote, régalée, effilochent, maillet, farcies, neveux, estive, instables, montée, promptement, tisane, cafard, mûrisse, prédit, citrouille, remplacée, croquis, praticable, rangeant, cellier, croquettes, vrac, déambulation, triangulation, balisés, altimètre (Pff !), tortillon, ponceuse, solliciter, découpe, chouquettes, répondons, paranoïaques...

Voici donc en trois fois 22, soixante-six misérables haïkus (les mots imposés sont en caractères gras) :

1

Si belle orchidée

d'or qui descend de son cœur

une idée de son corps

 

2

le mécano roux

qui jamais ne goupille

Il roupille à l'égout

 

3

le corps en rectangle

et dans l'angle un ange encore

le recteur est correct

 

4

admirer ce fleuve

d'un bon appartement chaud

la Bérézina

 

5

de cette fenêtre

je regarde naître le feu

la fête à Neuneutre

 

6

et changer les lampes

de l'antique Fiat de luxe

l'idée est limpide

 

7

ôter ses lacets

et dans le pré s'enlacer

puis se prélasser

 

8

les scies de Rémi

l'ami las des sols cirés

réchauffent le dos

 

9

et avoir la pèche

du mauvais pêcheur mentant

sans empêchement

 

10

et pas de tricot

à couleur de l'abricot

sans un massicot

 

11

mais bon sang pourquoi

et quand même bon pour-cent

veulent-ils mon RIB

 

12

mais ô ma Bambi

que fait donc ce bambou

Bambi bambino

 

13

Il est interdit

de brouter cette pelouse

me dit le gardien

 

14

professionnel, oui

je le suis plus que jamais

au chaud dans mon lit

 

15

et l'huissier me dit

monsieur c'est trop cher pour vous

une libertine

 

16

mais vois-tu l'Iroise

dégrisons-nous ma grive

ma sœur grivoise

 

17

l'ancre synthétique

du dessin si pathétique

d'un saint sympathique

 

18

si la colombette

n'est pas colombe bête

eh bien ça m'embête

 

19

sur le lit léchage

et le pelotage les deux

mamelles de la transe

 

20

avec l'âge à force

on la regarde de loin

cette presbytie

 

21

non mais franchement

comment faire un bon haïku

avec cannelés

 

22

s’affaler se dit

mais affaler le divan

ça fallait le faire

 

[À suivre]

Posté par martinlothar à 19:13 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

21 décembre 2014

Tout ce qu'En' vous a caché !

Ce qu'En’ ne vous a pas dit, c'est que le texto qu'elle a écrit et qui a valu cette fameuse leçon de vocabulaire à son téléphone mobile (je passe sur l'obsolescence d'icelui, si on peut encore arguer l'obsolescence à ce stade, pour preuve : il fonctionne encore après 20 ans !) c'est à moi qu'elle l'a envoyé. Parce que c'est bientôt Noël, je vous en offre l'intégralité. Vous allez pouvoir le constater, il n'est pas "piqué des vers" !

« Le spectacle de mes mamelles dénudées par la fenêtre émut mon gardien au point de lui provoquer une montée de testostérone. Cet homme toujours très professionnel et correct d'ordinaire renvoya ses neveux chez eux et vint toquer à ma porte. Il avait pris un maillet et prétexta de faire la découpe d'une étagère qui menaçait de s'affaler dans mon cellier en vrac et devait être remplacée.

Nul besoin de faire un croquis pour deviner la réelle intention de l'homme : limpide ! Il me prédit que je serai régalée et que je n'aurai pas besoin d'altimètre pour m'assurer que j'avais atteint le 7ème ciel !

Lasse de mes déambulations de la veille rue de la Colombette, à la recherche d'un sympathique client devant chez Emmaüs, j'avais envie de faire la marmotte et de me prélasser afin de chasser mon cafard en dégustant des cannelés. Je lui proposai cependant une tisane, tout en allant chercher mon RIB. Je règle toujours les questions d'argent au préalable, cela évite les réactions parfois brutales que le coup de bambou peut provoquer chez des personnes instables. Il est vrai que mes tarifs sont élevés, mais je le vaux bien ! 

Nul besoin de le solliciter, ni de lui ôter la goupille pour que l’homme déballe promptement ses chouquettes afin qu'elles se réchauffent, telles des brebis à l’estive. Il exigea ensuite que j'ôte mon dentier craignant d'induire un effet de ponceuse et que ses chairs s'effilochent ensuite. 

Malgré un référentiel conséquent, et sans doute à cause de ma presbytie, je dus effectuer une triangulation rapide pour localiser le tortillon du Monsieur et m'employer à ce qu'il mûrisse et devienne praticable

Hélas, malgré la donnée corrigée, je fus la triste spectatrice de son empêchement. Pour tenter d'y remédier, je papote et deviens grivoise, rangeant discrètement les croquettes de ma chatte derrière une citrouille ; j’imagine même un moyen de tracter le membre déficient afin de lui faire franchir la Bérézina !

J’opte pour un massage à l'huile d'orchidée, songeant qu'un coup de massicot aurait aussi bien réglé l'affaire, quoique cet expédient aurait symboliquement éloigné la libertine que je suis de ses sentiers balisés, l’obligeant ensuite à chercher toutes sortes de justificatifs à un tel acte.

Nous répondons (je parle également au nom de mes collègues, farcies, elles aussi de bien des manières), que face à de telles situations, nous allons finir par devenir paranoïaques ! »

Posté par Tetaclacs à 11:52 - Commentaires [0] - Permalien [#]

Nouveau mes mots

Mon téléphone cellulaire manque de vocabulaire et n'est pas très fort non plus en grammaire. Voici la liste des mots que j'ai dû lui apprendre :

orchidée, goupille, correct, Bérésina, fenêtre, limpide, prélasser, réchauffent, empêchement,  massicot, RIB,  bambou, gardien, professionnel, libertine, grivoise, sympathique, colombette, mamelles, presbytie, cannelés, affaler, référentiel, induire, spectacle, tracter, spectatrice, Emmaüs, dentier, justificatifs, symboliquement, corrigée, marmotte, papote, régalée,  effilochent, maillet, farcies, neveux, estive, instables, montée, promptement, tisane, cafard, mûrisse, prédit, citrouille, remplacée, croquis, praticable, rangeant, cellier, croquettes, vrac, déambulation, triangulation, balisés, altimètre, tortillon, ponceuse, solliciter, découpe, chouquettes, répondons, paranoïaques...

Posté par Ennairam à 08:36 - - Commentaires [0] - Permalien [#]


20 décembre 2014

Le loup est reviendru à Frivoli

Le loup est reviendru à Frivoli !

 

OuuuuuuuuAooooWoooooohoooooooooooooooooo !

 

Vous avez peur hein ?

 

J'en vois qui rigole au fond...

(Mon dieu quel métier...)

Posté par martinlothar à 23:25 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags :

17 août 2014

Voyages d'été

Pour les nostalgiques des brouillons d'écriture,
Ceux qui sont au loin,
ceux qui ne partent pas....
Vous pouvez retrouver ici quelques images d'été personnelles ou empruntées sur le blog Perlinpinpinbox,

ou d'un coup de souris magique
sont évoqués également les voyages virtuels du Bouillon d'écriture Frivolien N°6 !

Portez-vous bien !

nones s

Vob2_gxwcr9ak0vqwx5nsYk2bUs

 

Posté par giovinetta à 09:20 - Commentaires [1] - Permalien [#]

07 janvier 2013

Voeux

0004897

 

Je vous souhaite tous les bonheurs
toutes les rencontres

qu'Eole chasse vos tourments et les brouillards glacés

que créativité et imagination vous gâtent dans vos projets

et qu'une belle santé vous permette de profiter de tout

 

il est évidemment permis, voire conseillé,
d'ajouter vos voeux sincères ou farfelus
en haïku, prose, sonnets ou chansons

et pour les gâteries culinaires
vous pouvez toujours regarder les réalisations

Ici     ou    là   

Posté par giovinetta à 09:36 - - Commentaires [7] - Permalien [#]
Tags :

18 septembre 2012

brouillon de culture de rentrée

Auriez-vous envie de vous y coller ?

de jolies contraintes pour affûter nos plumes, à l'exemple des Papoux

 

Écrivez une histoire qui sera un intime mélange de sauvetage et de harcèlement moral voire sexuel. Attention ! Ce n’est pas un drame, juste une « dramolette » en vers (et contre la toux)

 

1° En deux lignes courtes et pourtant non sans répétitions, annoncez une mauvaise nouvelle (ou une bonne, c’est selon) à une personne du beau sexe et donnez-lui un conseil pour améliorer son rendement.

2° Dans les deux lignes suivantes, devenez pressant au point de parler à votre interlocutrice à la première personne du pluriel pour lui désigner, et plutôt deux fois qu’une, un but à atteindre.

3° En deux lignes toujours, servez-vous d’un de vos cinq sens, en exagérant peut-être un peu l’effet que ça produit.

4° En deux lignes et pas une de plus, peignez un tableau apocalyptique avec deux fois rien mais en répétant un ancien impératif toujours aussi efficace...

          ...puis laissez une ligne de blanc en guise de repos !

5° Posez maintenant une question impliquant le même organe sensoriel qu’à l’étape 3° et tant que vous y êtes, répondez-y (le tout en deux lignes).

6° Harcelez encore la personne du beau sexe en lui donnant et redonnant des ordres altruistes en apparence mais égoïstes au fond (deux lignes).

7° Dans les quatre lignes suivantes faites étalage à la fois de la vivacité d’un autre de vos cinq sens et des biens que vous possédez, tout en présentant votre famille proche qui entre en action... (pour ce faire, empruntez un célèbre personnage secondaire à un non moins célèbre conte)

         ... et maintenant, marquez trois lignes de points de suspension et sautez plusieurs strophes pour arriver à la dernière strophe de votre poème que voici :

 

8° En quatre vers réguliers (mais les précédents l’étaient tous, n’est-ce pas ?) et avec des rimes et des raisons à la Brassens et Gainsbourg, faites semblant de (la) bercer et essayez de percer, mais attention, que ce soit simple et joli.

9° En une ligne, prodiguez un conseil à la personne du beau sexe concernant sa coloration.

10° En trois lignes, arrivez à une conclusion que Brassens plus encore que Gainsbourg aurait sans doute désavouée, mais qui jouit apparemment de l’approbation de la famille...

         ... quant à moi, il ne me reste qu’à vous inviter au jeu. Et vous pouvez jouer autant de fois qu'il vous plaira jusqu'à ce qu'Eva révèle le texte source.

 

Françoise Treussard, F. Culture
Les Papoux dans la tête, Dimanches 12h45

Posté par giovinetta à 09:29 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags : ,

03 avril 2012

Lapsus

Edgar MORIN, vous connaissez ?

Un vieil homme plein de sagesses, dont parfois la langue fourche.

"Le temps des révolutions est fini. Nous sommes plus à l'époque où l'on disait : du passé faisons table rose".

 

Bises à tous-tes

Posté par lewis_carroll à 19:32 - - Commentaires [2] - Permalien [#]

23 février 2012

Bientôt le printemps !

 

Court sur la toile un jeu littéraire : "366 réels à prise rapide" une sorte de journal intime en instantanés de cent mots maximum avec un thème ou un point de vue imposé chaque jour.

A vos crayons !

Posté par Ennairam à 08:48 - - Commentaires [1] - Permalien [#]

17 décembre 2011

L'i-ma-gi-na-tion-au-pou-voir !

Tellement bien dit ici ...

que je ne voulais pas vous en laisser perdre une miette !

 

71045784

 

Posté par giovinetta à 22:08 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags :

26 novembre 2011

J'ai fait un tabac !

Bonsoir Monsieur,

moi : 2 paquets, du papier et des filtres (pour lutter contre le cancer).

lui : voilà.

moi : et un carnet de timbres.

lui : 26 euros 50, s'il vous plaît.

moi : ben, faudrait penser à arrêter d'écrire.

Posté par lewis_carroll à 18:35 - Commentaires [4] - Permalien [#]

16 novembre 2011

Un Monaco, un !

Les deux soeurs TATIN avaient hérité de l’hôtel familial qu’elles faisaient honnêtement valoir.

 

pho_caroline.jpg

La plus âgée, Stéphanie, recevait la clientèle. Droite, franche, d’égale humeur en toute circonstance, on la citait en exemple. Chaque pensionnaire de l’hôtel était considéré en ami et certains demandaient conseil en affaires à la tendre Caroline, tant on la disait avisée à toute chose.Notre hôtesse avait autour d’elle une sorte de cour qui avait fait surnommer gentiment Caroline, « La petite Impératrice de Sologne ».

 

pho-stephanie_1.jpg

Caroline, sa cadette de 14 ans, s’occupait de la cuisine. Du matin au soir, elle s’activait derrière ses fourneaux et ses casseroles en cuivre. C’était un fin cordon bleu, mais elle avait un terrible défaut ; celui d’être étourdie comme il n’est pas permis de l’être ! Sa spécialité était la tarte aux pommes, qu’elle servait croustillante, caramélisée et fondante à souhait.

 

Posté par lewis_carroll à 18:10 - Commentaires [6] - Permalien [#]

01 novembre 2011

Cadavre exquis

 

Je profite de ce magnifique asortiment de queues pour coller une petite affiche...

solemnis20111105(et quand je vous dirai que la présentation sera assurée par un authentique troubadour-jongleur à la chevelure rousse, vous aurez encore plus envie de venir...)

 

 

Posté par myrtillemelba à 22:28 - - Commentaires [1] - Permalien [#]

28 octobre 2011

discrimination positive ?

Faire les courses en ville réserve quelques surprises
et si mon nouveau téléphone me met des bâtons dans les roues et enregistre les photos de façon aléatoire
g***le et w***k****ia sont là pour nous prêter main-forte.
Côte à côte en magasin :

 

 

Queue française                               Queue de morue

 


10-9-large     001306

 

Du latin pënïculus (« petite queue »), du latin penis (« queue »).

Posté par giovinetta à 22:52 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

10 septembre 2011

Rimes en -ule..... Le retour !

Avant que l'automne ne les brise
Que les rentrées de tous crins
, sous la férule, ne vous fassent oublier de marcher dans les sillons,
d'arpenter les ronciers et fossés
Voici

SP_A7672

Les panicules

Posté par giovinetta à 00:36 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

17 août 2011

Carte postale

ChevresViking

Une petite carte postale que je vous envoie du Danemark : des chèvres vikings que j'ai croquées broutant l'herbe salée des bords du Limfjord, non loin d'Aalborg. Pour tout vous dire, c'est à la même latitude que le Loch Ness ou Moscou...

Salut et bises à tous de chez Tout Sexe & Age & Poil & Horizon.

Posté par martinlothar à 16:17 - Commentaires [3] - Permalien [#]

27 juillet 2011

Zut! 2 jours de retard! Myrtille, Bon Anniversaire!

Bon anniversaire, ma bella!SSA50372

Posté par honeybis à 11:07 - Commentaires [5] - Permalien [#]

18 juillet 2011

Ils se sont dit OUI !

Pas la mer et le sable,
pas la lune et le soleil...

mais ce fut un magnifique alliage,
une telle joie à vous annoncer :

IMG_6624 IMG_6167

je ne résiste pas à quelques vues en coup de vent :

SP_A6595 SP_A6597 SP_A6610

d'autres photos ici

 

 

Posté par giovinetta à 10:26 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : ,