à peine retrouvées mes valises pénates  (au garde-manger totalement vierge, hélas !) je soigne le jardin desséché, juste avant que le ciel ne nous tombe sur la tête sous forme d'averses, je cueille les (trop gros) haricots et qq tomates pour me sustenter, ramasse les poires, pollinise à la main les butternuts qui se sont formés (on ne rit pas, L-W, je tiens la recette à la disposition de qui veut!)  ... et j'avise au pied d'une tomate poussée seule une drôle de pomme de terre blanc rosé qui aurait échappé à ma vigilance pré-vacance ?
Elle sent le champignon, et coupée en 2, révèle une pulpe noire un peu brillante qui occupe toute la place sous le mince rebord de la peau.
100_2318  100_2321

Une truffe blanche ?
Je l'enferme avec un oeuf pour parfumer une omelette mais ne sais si je peux me risquer à la consommer...
Help, Myrtille, un peu d'aide.

et dire que je mets soigneusement à l'ombre du laurier tout le mycellium des girolles et des cèpes achetés et que rien n'a jamais poussé !