Garbure d’allocution présidentielle

Salut les hommes, salut les femmes, et salut la marmaille !
Français, Françaises, je vous ai compris !
Après le bilan négatif du modèle un peu libéral
On m’a demandé ceci
des idées novatrices
pour sauver la démocratie.

Vous les hommes,
Gigi l’amoroso,
Bambino, bambino
Tu es gai comme un Italien
A qui on a promis des femmes et du vin !
Non, je n’ai pas changé
Pas besoin de sonder !

Femmes je vous aime,
La fille aux bas nylon,
Melissa métisse d’Ibiza
Angela, Lucille,
Petites femmes de Pigalle,
La femme qui est dans mon lit n’a plus vingt ans depuis longtemps,
Femmes, je vous aime
Je suis cocu, mais content.
Y’a pas d’arrangement.


Il n’y a pas d’amour heureux…
Allons enfants de la patrie,
De Paris,
De Laval,
De Dreux,
C’est une nouvelle ère
Révolutionnaire,
C’est la lutte finale !

(merci pour leur concours gracieux et involontaire à Linda Lemay, Charles de Gaulle, Zebda, Julio Iglesias, Dalida, Nicole Croisille, Julien Clerc, Serge Lama, Serge Reggiani, Baudelaire, Louis Aragon, Rouget de Lisle,  Jean-Jacques Goldman, Eugène Potier)