Sa Raffarinesque Altesse Sérénissime Chirac Ier dit l’acadabraquantesque glouton. Roi de France en l’an de grâce dix neuf cent quatre vingt quinze, ce monarque absolu profita d’une démocratie encore mourante pour s’autoproclamer roi de tous les Français.

Il ne faut pas oublier que ce roi fut canonisé par la nouvelle église, dont il fut l’un des instigateurs les plus virulents, où la croyance était le « travail », et le croyant était « chômeur ».Dès les premières réunions ce mouvement fut suivi par des millions de français (on en dénombra environ 8 ). Parfois dans ces lieux de rassemblement pour croyants (succursale d’une agence ANPE) un grand prêtre annonçait un miracle : un dit chômeur a été approché des Dieux et trouva un début de travail...

Coïncidence dans cette même période trouble de l’histoire de France, un virus portant le même nom (virus du SRAS pour ceux qui ne suivent pas) conquit le monde, certainement les premiers diplomates de ce bon roi…