10 février 2008

Pendant que l'on y est...

Je suis en quête d'un restaurateur... Une sorte de redonneur de deuxième chance à ce qui a déja servi... pour redonner à ma vieille table de chevet le gout du rêve....
Posté par ensemble12 à 18:03 - - Commentaires [2] - Permalien [#]

21 janvier 2008

J'ai l'honneur de:

Pour la plus part des jeunes filles, le mariage est un rendez vous à ne pas manquer… Sauf exception, comme de bien entendu. Je manque d’air, je manque de fantaisie, je manque de chansons, je manque d’argent, je manque à personne, je manque à moi même, je manque de rêve, je manque d’aventure, je manque de passion, je manque d’envie, je manque de toi, je manque de place. Je manque. Tout en mode aléatoire et parfois tout à la fois. Je manque. Depuis que je ne suis plus une jeune fille, depuis que je n’ai pas manqué ce... [Lire la suite]
Posté par ensemble12 à 22:08 - - Commentaires [5] - Permalien [#]
19 octobre 2007

Mots mélés

C’était à La Rochelle, vingt années plus tôt Il avait noté, d’une écriture épaisse, des indications sur un feuillet : A deux pas de la gare, un petit hôtel, la chambre est en rez de jardin. Ne pas  passer par la réception. Si on avait été en automne, il ferait nuit, noir comme le maquis Corse. J’aurais pu me glisser tel un escargot dans cette double vie, sans laisser aucune trace sur le galet. J’ai hésité quelques minutes au dernier carrefour et je me rappelle avoir acheté une carte avec une image de plage,... [Lire la suite]
Posté par ensemble12 à 20:41 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
04 août 2007

Un peu plus près

L'idée me vînt A la lecture de la carte postale de Honey, Me retirer, quelques heures ici, avec eux... Abbaye de Sénanque sur leplateau du Vaucluse GORDES
Posté par ensemble12 à 22:25 - - Commentaires [6] - Permalien [#]
15 juillet 2007

Carte post-natale

Chers Vous, Ici tout est tout le temps en mouvement. Empli d'odeurs d'épices, de vanille, de rhum, de sueurs, d'iode, de luxe et de misère.Je me perds dans une mulitude des couleurs de peau, de tissus, de feuillages, d'accents.Rien n'a vraiment changé même si tout bouge.Allongée sur le sable, j'ai chaussé des lunettes fumées.Je lis " les autres" et je n'y comprends rien. Votre dévouée, Laparhasard
Posté par ensemble12 à 20:46 - - Commentaires [11] - Permalien [#]