01 juin 2006

recueillement (Baudelaire)

Sois sage, ô ma Douleur, et tiens-toi plus tranquille. Tu réclamais le Soir; il descend; le voici: Une atmosphère obscure enveloppe la ville, Aux uns portant la paix, aux autres le souci. Pendant que des mortels la multitude vile, Sous le fouet du Plaisir, ce bourreau sans merci, Va cueillir des remords dans la fête servile, Ma Douleur, donne-moi la main, viens par ici, Loin d'eux. Vois se pencher les défuntes Années,Sur les balcons du ciel, en robes surannées;Surgir du fond des eaux le Regret souriant; Le Soleil moribond... [Lire la suite]
Posté par Ennairam à 10:29 - - Commentaires [2] - Permalien [#]

04 février 2006

Deux vers, bonjour les dégâts

Ceci aurait été un vrai vers solitaire,Si celui-là n'était pas un vers solidaire.
Posté par martinlothar à 11:22 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
14 janvier 2006

Mais à qui est ce vers ? (ML)

Une petite devinette encore : Mettez un nom sur l’auteur du sonnet qui suit.Un indice quand même : Ce personnage très, très  connu a commencé sa carrière en tant que librettiste d’opérette. Maintenant la vapeur est à l’ordre du jour.Tout marche par son aide ! Est-ce un bien pour le monde ?Pour bien choisir sur terre où toute chose abonde,Faut-il donc se hâter, lorsqu’on en fait le tour.On vole désormais sur la terre et sur l’onde ;On fait sans y penser l’aller et le retour ;On singe le soleil qui, lorsqu’il fait sa... [Lire la suite]
Posté par martinlothar à 17:55 - - Commentaires [11] - Permalien [#]
05 janvier 2006

La promesse

Tu vas mourir ce soir et moi je te regarde Corps parti en suée que des draps blêmes gardent Tu ne me réponds plus tu es bien loin déjà Je suis sèche de larmes et résignée à toi Tu mourras cette nuit comme on prend un avionDans le même vieux lit où nous nous enlacionsEt je resterai là plantée comme une conneVieille de trop de nuits que le jour abandonne Un soir dans quelque temps sans douter sans effroiDans le creux de ces draps où tu pars avant moiJe fermerai les yeux en pensant à... [Lire la suite]
Posté par Roxane66 à 16:05 - - Commentaires [6] - Permalien [#]
03 janvier 2006

vous avez dit ule ?

Je à plat ventre dans mon vestibule,j'suis dans l'désert et j'affabule :"Mais quelle fournaise, quelle canicule !A faire crever les renonculesd'eau. D'eau ? De l'eau ! Même en capsule !Mon larynx squelettisé tintinabule.Rhaaaaaaaaaaah Trop chaud ! dans mes reins déjà les calculss'installent, je sèche, je fonds, je brûle !Un chamelier sympa me tend à boire... Non ! c'est une Red Bull !Les saligauds ! Même dans le désert, les pubs pullulent !Paris-Dakar instaura cette formule,même les gerboises qui déambulentsont estampillées... [Lire la suite]
Posté par Ennairam à 14:19 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
23 décembre 2005

Toulouse la blanche Décembre est blanc laiteux et comme translucide,Qui habille la vie de son voile de froid.Dans ce silence rare où tout paraît livide,Je découvre l'hiver pour la seconde fois. A l'heure où l'on est seul, où nul ne peut répondre,Toulouse s'assoupit, ville rose sans âme,Ville blanche magique qui se prendrait pour LondresDans ce brouillard épais, coupant comme une lame. Mais sous les réverbères... à l'heure du couchant...Miroitent les lueurs d'un jour qui agonise.C'est une tragédie, un combat qui... [Lire la suite]
Posté par Roxane66 à 22:49 - - Commentaires [2] - Permalien [#]

21 novembre 2005

Les poètes en Bigorre

La Bigorre compte de nombreux poètes. Pour mieux connaître ce monde bouillonnnnnnnnnant, venez nous voir sur abpn.canalblog.com. Vous y trouverez de belles émissions instructives et constaterez hélas que le consternant André Loin a frappé aussi chez nous. L'ancien comté de Bigorre correspond à ce jour au département des Hautes-Pyrénées. Oh mère patrie que nous chérissons, Nous traversons tes ponts Et gravissons tes monts...
Posté par saturnin abadie à 23:03 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
19 novembre 2005

poèmes scientifiques de Léon Grillon (1928-2003)

POURQUOI LE SEL EST-IL SALE ? Le sel est salé Car le sucre est sucré, Et non le contraire, A dit Dieu le Père !
Posté par saturnin abadie à 12:53 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
18 novembre 2005

Vague à l'homme

Il pense parfois à elle dans ces moments calmeslorsque les deux enfants sont endormis enfindans le silence abandonné d'une chambre sans ses mains à lui et sans ses mots à elle quand le poids du jour fuyantétreint sa poitrine et qu'elle étouffeun sanglot de fatigue la nuit alorsla submerge d'une vague tendreelle embrasse ses promessesd'oubli dans un abandon vain mer blanche sans remous dans la pièce vert d'eau la nuit blême la berce elle sombre déjà dubout des yeux  sur des draps de linrêches linceulpathétiqued'un jourqui... [Lire la suite]
Posté par Roxane66 à 21:28 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
16 novembre 2005

D'un blog à l'autre....

Ce matin, en effectuant une rituelle visite de mes blogs préférés, j'ai trouvé cette petite merveille. Avec l'autorisation de son auteur, je vous en fait profiter : Mais enfin ! Le café de Lewis, d'Ethiopie équitable... !Son parfum doux-amer et son noir délectable,N'ont d'égal à mes yeux que son goût détestable...Célébré en tous blogs, et méconnu de tous,Le café de Lewis bave plus qu'il ne mousse,Si bien qu'à quatorze heures, tout le monde se pousse ! Roxane
Posté par Tetaclacs à 15:33 - - Commentaires [3] - Permalien [#]