Après avoir examiné le plus sérieusement du monde la confection de la choucroute puis le choix des saucisses et autres viandes goûteuses, il convient de s'intéresser à sa dégustation.
Le plus important, à mon avis est de bien choisir les convices.
Untel apportera le vin qu'il aura porté à température. Évitez les amis trop conformistes qui apporteraient un Sylvaner à 8 degrés celsius, alors que beaucoup plus original serait un vin d'Espagne chambré. Sa longueur en bouche rivaliserait avec celle de la Montbéliard et accentuerait la suavité rare de la Morteau. Olé !
Unetelle viendrait avec un bouquet de pleurs, qu'elle aurait cueillis le matin même au lit d'un galant hérétique qui préférait le chocolat au café matinal, ou pire qui sucrait le café. Elle pourrait apporter un crumble délicieux qui ferait le régal des enfants.
Une autre viendrait accompagnée d'une mousse au chocolat sans les jaunes. Si vous avez un rien d'éducation, ne lui demandez pas ce qu'elle fait de tous ces jaunes. En effet, elle répondrait surement qu'elle a préparé une mousse au chocolat sans les blancs pour sa mère, et qu'elle vient justement de la lui envoyer par la poste.
N'omettez-pas de vous renseigner sur le nombre d'enfants qui accompagneront vos invités. Recomptez également les vôtres avant de mettre la table.
Dès que le premier invité arrive, éteignez la télévision, même si c'est l'heure du dénouement de la messe. Recoiffez-vous. Remontez vos chaussettes et n'oubliez pas de mettre l'eau à cuire pour les pommes de terre.