Bonjour,
Philippe MEYER assure maintenant une chronique quotidienne sur France Inculte à 8 heures moins cinq. Celle-ci commence comme au bon vieux temps par "Bonjour Marc, chers auditeurs sachant auditer, je vous souhaite le bonjour". Mais une bonne nouvelle n'arrivant jamais seule, notre webmaîtresse à tous vient de déménager, et personne n'a, à ma connaissance ,encore narré cette mémorable journée.
A l'aube aussi incroyable que cela paraisse, les paquets étaient empaquetés, les nombreux-ses chargeur-se-s chargeaient, les camions commençaient à camionner et les voitures à voiturer. Seules les plantes étaient restées plantées sur la balcon. Enn' était visiblement émue de voir s'évanouir quelques années dans les mains expertes de ses ami-e-s affairés.
Le seul événement notable occura à l'ouverture des armoires : jouets, cahiers, livres, instruments de musique et autres peluches tombirent joyeusement.
A la surprise générale, à midi, les transports étaient quasi finis. Tout ceci nous amena donc suants et fourbus à treize heures devant les nombreuses tables de la nouvelle maisonnée : une dans la maison, trois ou quatre ou cinq dans le jardinet ombragé. La grande table était couverte de victuailles, cochonnailles, volailles et de saucisson à l'ail. Le neveu en profita pour nous vanter ses talents de coach en préparation de déménagement. C'est lui qui avait convaincu l'intéressée de se débarrasser  d'une plume Sergent-Major qui n'entrait pas dans un carton. Enn' est une gardeuse : elle garde les souvenirs. Elle a même la faculté de transformer les mauvais souvenirs en bons. Pour preuve, l'affaire de la vinaigrette qui provoqua une brouille familiale décennale, dont je lui laisse la joie de la raconter un jour. (sous forme de rédaction : "Votre mère a changé un ingrédient dans votre plat préféré. Racontez".)
L'après-midi fut consacré à rechercher un garage où devaient être stockés quelques menus meubles et souvenirs. Enn ne se souvenait plus de l'adresse. A ce qu'on m'a dit, elle connaissait la rue et a choisi de remiser sa collection de plumes Sergent-Major dans un garage choisi au hasard.
Pour finir, tout se termina comme ceci :

banquet_final