eh bien non, pas envie d'un texte littéraire ni de finasser avec des jeux de mots ou humour :

l'idée qu'on utilise mon supposé sentiment national, les hypothèses (hypothèques?) sur mon futur bulletin de vote, mes impôts... pour prétendre en les expulsant régler le sort de quelques centaines de personnes itinérantes dont rien ne dit qu'elles soient Roms et en situation irrégulière en plus d'être des personnes humaines

je sens la bile noire me monter jusqu'au cerveau.

Le travail en associations permet de se rendre compte, sans angélisme sur les habitudes de vie des personnes mises à l'écart, que pousser les gens au communautarisme n'aboutit qu'à plus de violence et d'insécurité de part et d'autre -coûteuse- au contraire du soutien des projets portés par les groupes demandeurs d'intégration, de l'intérieur.
et dans nos quartiers, des projets qui tiennent la route, il y en a.

je rappellerai juste que la Constitution permet la libre circulation des membres de l'UE, c'est donc à l'état d'en garantir l'application tranquille et raisonnée. et que nombre de ces communautés sont insérées, même si les tracasseries administratives ne les autorisent souvent pas à rester au même endroit plus de 3 mois, ou à intégrer un espace européen dans un délai raisonnable.

Pourtant, il y a du boulot sur bien d'autres dossiers me semble-t-il, du boulot où nos élus devraient montrer leur savoir-faire.................    ...................

si toutefois certaines bribes dépassaient le ton nécessaire à la survie de ce blog, j'autorise les membres administrateurs à barrer les lettres surnuméraires