Claude Levi-Strauss est mort. Je vais mettre un crêpe noir à mes jeans.
Çà me rappelle une histoire lue dans le Nouvel Obs, que je ne lis que chez des amis, chez le coiffeur ou le kiné, voire l'orthodontiste. Celui-ci, je l'avais lu chez des amis, au bord de leur piscine (il n'y a pas de lien de cause à effet entre leur piscine et notre amitié ; ce serait même plutôt l'inverse). D'ailleurs les enfants sautaient gaiement alors que je somnolais en lisant cet article édifiant. D'aucuns vous auraient balancé un lien hypertexte, mais moi non. Je respecte le public et donne personnellement la substantifique moelle de cette putaing de nouvelle.
Or donc, il était une fois des jeans achetés neufs, mais troués. Je ne citerai pas de marque, pour éviter du travail d'étoilage à ma préférée webmaîtresse. Les trous étaient faits par des turcs. Soient des turcs trouant des pantalons pour nos ados en mal de vivre (mais quelle vie leur offrons-nous ?). Soient des pantalons à la mode. (Je vois d'ici ML enfiler un joli "à la mode de quand ?". Soient des parents assez complaisants pour payer 100 € ce que nos grands-mères eussent passé deux heures à ravauder. Soit une cabine étanche. Soit des buses sous pression dans ces cabines envoyant du sable pour perforer les jeans de nos chers petits.

Egale : 8000 malades de la silicose.

PS pour les jeunes ignares qui liraient ce blogue subversif : la silicose est une maladie mortelle, causée par l'inhalation répétée de sable. Elle faisait déjà les choux gras de la camarde dans les mines du Nord de la France, et encore dans les mines de Chine. Mais en France, les mineurs étaient souvent polonais.