100_1940

 

des comptes indulgents pour soutenir le moral des troupes ?

- "1 et 1, 2
   2 et 2, 4"         
- "répétez", dit le maître...

... on n'entendait plus que des coups de feu lointains et sporadiques.

- quel effet ça te fait ? demanda Dillon
- si c'est pas pour cette fois-ci, ce sera pour une autre !
Dillon réfléchit :
- peut-être qu'on s'en tirera ...
- Non, dit Kelleher.
- Pourquoi ?
- on se fera tuer jusqu'au dernier.
- Tu es de cet avis ?
- on ne se rendra pas.
Dillon fit craquer ses doigts.
- Tu es bien courageux, Corny.
Il se leva et prit Kelleher par l'épaule et le serra contre lui.
- Moi je te regretterai, tu sais.
Et alors ils entendirent la voix cordiale de Gallager :
- On est venu chercher une caisse de munitions et quelques caisses de ouisqui. Il en reste ?
- Oui, répondit Kelleher.
- Et le moral, demanda Callinan, ça boume ?
- On est foutus, non ? (c'est Dillon qui dit ça)
- On se fera tuer jusqu'au dernier, déclara Gallager avec une joyeuse légèreté qui fit mal au coeur de Dillon....

Raymond Queneau : "on est toujours trop bon avec les femmes"