fort_boyard

Honey nous a récemment gratifiés de quelques apophtegmes. (Quant à moi, j'ai fait un test nystagmique pas plus tard que ce matin, et je suis bonne pour le service).

"L'apophtegme met en scène généralement une péripétie de la vie d'un ancien Père .../...
Hors  même de toute adhésion à une foi, ces paroles simples, toujours attachées à la saveur de la vie quotidienne, sont tout à fait appréciables.../...L'apophtegme répugne à tout dogmatisme. On ne trouve en lui ni la prétention de la parabole, ni la gourme de l'adage, ni l'aspect acerbe ou comminatoire de la maxime ou de l'aphorisme, car cette anecdote menue s'adresse à notre coeur comme à notre corps, sur le ton de la conversation et non de la prescription. Dans la douceur de leur parole supsensive, certains apophtegmes, non dépourvus d'humour, font écho à d'autres sagesses lointaines, comme le Zen ou le Tao"
"Les petits papiers" Alain Duschene et Thierry Legay

Exemple :
"Un jour un moine  a dit :
- La femme est un être superficiel
- C'est vrai ,répondit un autre moine, mais il n'y arien de plus insondable que la superficialité d'une femme."
"bons mots et facéties des pères du désert" Piero Gribaudi

La définition donnée plus haut pourrait, pour moi, placer l'apophtegme dans l'esprit du haïku...

Je vous propose donc d'écrire quelques apophtegmes, en choisissant votre Père du désert à vous : quelqu'un de votre entourage, un Frivolibre de votre choix (suivez mon regard), un blogueur, un homme politique, ou toute autre personnalité. On peut éventuellement proposer aux lecteurs de deviner de qui il s'agit.

A vos claviers.