J'ai mis dans mon frigo en attendant mon heure
Quelques sombres vengeances que je conserve au frais ;
Dans le bac à légumes, ai jeté des navets,
Souvenirs de ciné quand je rentre sans heure ;

Un peu de mayonnaise aux jaunes colériques,
Qui monte puis retombe au gré de mes humeurs.
Des reliefs épicés d'un voyage en Afrique
Où baignent dans leur crème des fiançailles tragiques. 

Enfin pour terminer dans le plus grand désordre,
Dans la plus grande joie...
De grands éclats de rire et puis du chocolat
Du vin à volupté et d'infinis émois...

bouillon 10