Entendu ce matin sur une radio nationale,donc a priori sérieuse, que les experts avaient décelé que la Joconde était enceinte !
et ceci comment ?
parce qu'aux rayons X, on décèle sous sa robe et son mantel... une fine étoffe de baptiste ou lin dont elle serait emmaillotée comme il était d'usage pour les états gravidiques de l'époque.
Hein, vous n'aviez rien vu non plus !?

Passe encore que les experts scrutent les croûtes, peut-être pour préserver glacis et pigments.
Mais pour quelle raison Léonard s'est-il escrimé à ce souci de réalisme, pour ensuite le soustraire aux regards ?
Est-ce en fait à l'instigation de son commanditaire qu'a été ajouté ce cilice que Mme Mona Lisa n'a pas pu ignorer aux différents stades du tableau, en une subtile menace de tout révéler au mari si elle ne cédait pas aux avances de son admirateur ?
Au contraire, Mona Lisa sourit-elle de son stratagème qui lui permettrait de prouver la paternité du futur nouveau-né en cas de besoin ?
Enigme digne d'un Arturo Pérez-Reverte in "le tableau du maître flamand" (poche)

Pour ma part, comme il faut bien que Maître Léonard ait vu le harnachement de son modèle, ou au moins l'ait fantasmé, je crois que frustré depuis ses six ans de pouvoir jouer à la poupée comme l'y autorisait son jeune âge, ses boucles et les robes que portaient tous les garçonnets à son époque, il s'est amusé dans la plénitude de son âge en peignant avec concupiscnece, subrepticement et impunément couche après couche les vêtements convoités, comme avec ces poupées de cartons que l'on habille de différentes tenues selon l'humeur en fixant un rabat sur chaque épaule.

Je vais de ce pas à la médiathèque essayer de trouver "léonard de Vinci, un souvenir d'enfance" par Freud, livre que je n'ai jamais pu obtenir malgré commande par la fnac.
Ou alors avec une commande de groupe pour un prix de gros ?

bouillon numéro 9