Le Noël de Miss Morue

Cela pourrait commencer comme un conte de noël ordinaire mais la morue est
un animal facétieux qui a horreur de nager dans les courants d'algues
battus. Trouvant ridicule la pose de guirlandes sur une anémone, tout autant
que le costume du père noël sur son pote le requin, elle décida de mener une
révolution aquatique à l'encontre de ces festivités de fin d'année.
Et la pensée d'économiser quelques coraux en échappant aux traditionnels
présents réalisés en cette occasion ne fit que renforcer sa motivation.
Elle se lança donc dans la rédaction d'un « j'accuse » version marine à
l'attention de son président dans l'espoir d'alerter ses congénères des
bas-fonds océaniques.

« Monsieur Poséidon !
Je reconnais tous les efforts que vous avez fournis jusqu'à ce jour dans le
seul but de nous voir tous vivre dans la concorde au rythme des marées et de
la houle.
Néanmoins, je me permets de vous envoyer cette missive pour attirer votre
attention sur un problème qui me tient à cour. J'ose espérer que vous en
tiendrez compte lors du prochain conseil des Grands Hippocampes.
La situation actuelle ne peut plus durer. Cette frénésie commerciale qui
envahit le monde marin chaque année à la même époque me rend malade au point
de perturber le fonctionnement de ma vessie natatoire, ce qui, vous en
conviendrez, pose quelques problèmes dans mes nages quotidiennes. Le
plancton est intenable, les relargages d'encre de certains de nos amis
mollusques suite à leur excitation rend l'eau infiltrable pour nos
branchies, sans parler des décharges incessantes que nous font subir les
troupeaux d'anguilles électriques.
Peut-on encore imposer à Ladentdure, notre ami requin, de se balader tout un
mois avec son bonnet rouge et sa bedaine ridicule uniquement pour amuser les
petites raies dans les marinécoles ? Et que dire de l'élection de miss
Perledhuître ? Nous frisons le ridicule !
Réalisez-vous dans quel enfer ces fêtes terriennes nous plongent ?
Nous calquons depuis toujours l'organisation de notre société sur le modèle
humain, mais vous conviendrez que nous courrons au désastre ! N'est-ce pas
déjà le cas chez nos voisins de plein air ?
Aussi, je vous propose de revenir dès à présent à un mode de vie plus
traditionnel, dépourvu de fioritures et de flonflons afin que chacun
retrouve la paix en son foyer. N'avons-nous pas prouvé jusqu'à présent notre
immense capacité à faire preuve de générosité et d'altruisme sans aucun
prétexte festif ? Notre joie de vivre a toujours été présente, même dans les
périodes les plus mouvementées de notre histoire. Retrouvons notre identité
et nos fêtes d'autrefois, et ce frisson qui parcourait nos écailles
Je le bulle haut et fort : « Fini Noël ! Adieu St Nicolas ! Et vive
Labrandadenfolie ! »

En espérant que vous ne négligerez pas le mal-être qui s'empare de tous les
piscitoyens de notre chère Raie-publique, je vous prie d'agréer, Monsieur le
Président, l'expression de mes blop-blop distingués.

Miss Morue »

Après plusieurs relectures, notre charmante gadidée posta son message au
rocher-poste le plus proche et se mit à rêver d'un monde meilleur.
Quelle ne fut pas sa surprise lorsqu'elle découvrit la réponse du plus haut
représentant de la Poission.

« Chère piscitoyenne,
J'ai bien pris note de vos remarques mais je ne peux en aucun cas accéder à
votre requête. Il y a malheureusement dans ces mers des organisations bien
plus puissantes que la Raie-publique elle-même. Et notre développement
commercial dépend de leur bon vouloir. Aussi, dans l'intérêt général, je
vous prierai de calmer vos élans révolutionnaires afin de préserver la
tranquillité de notre société.
Vous me voyez fort accablé de vous savoir mal en point, et j'ose espérer que
votre patience sera à la hauteur de votre grandeur d'âme et vous permettra
de supporter le mois à venir.
Sincères blop-blop.

Mr Poséidon, président de la Raie-publique. »

Miss Morue était dépitée. Ne sachant plus à qui s'adresser après une telle
preuve d'indifférence à l'égard de ses revendications, elle décida de
rentrer dans son anémone et de s'y enfermer un mois durant. La traversée de
la forêt d'algues lui parut interminable, et l'immense désert de sable qui
suivit ne fit qu'aggraver son état.
Enfin, après plusieurs heures de nage difficile (sa vessie natatoire étant
toujours défaillante) elle aperçut la progéniture de sa voisine Sardinette
batifolant gaiement dans les courants chauds et juste derrière, la porte de
son refuge, SA porte. Elle blopa même une petite bulle d'émotion.
Elle s'empressa de tourner le corail dans la serrure et...
Surprise !
Tout son entourage était là. La table était mise. Tous les mets
traditionnels de Labrandadenfolie y trônaient. Pas un signe, pas une trace
de Noël, même ce bon vieux St Nicolas était absent.
A cet instant, elle réalisa combien sa requête était négligeable. Les
souvenirs des piscitoyens heureux lui revinrent en tête. Avec de tels amis,
elle savait que le mois qu'elle redoutait passerait vite, très vite, trop
vite..
Depuis ce jour, l'anémone de Miss Morue est réputée dans tous les océans
comme le lieu le plus accueillant et le plus festif du mois de décembre.
Chacun s'y rend en pèlerinage pour se ressourcer, et relativiser les petits
tracas de la vie quotidienne."

Ce texte est d'une nouvelle membre dont le pseudo n'est pas encore défini. Je ne suis que la boîte à lettres

Signé Bouill'abesse