sonnet de fortune et de fureur

L'ombre lentement des nuages
On pourrait dire voilà tout cela nous appartient
Sur le ciel délabré, sur ces vitres d'eau douce
Un cuivre vénéneux d'orage célèbre son
Broyeur de galets mous, fin solveur du rébus.
Les sources de la nuit sont baignées de lumière.
Dans l'envol d'un espace baigné d'eaux médiantes
Sur les pistes transparentes aux terres, aux neiges et à l'orage
En cette plaine, en ce bel espace
Sur le muet silex de midi écartelé
La symphonie majestueuse du Fleuve
Arrache leur secret aux ondes enchantées.

Jacottet-Prat-Eluard-Réda-Queneau-Desnos-Miron-Daumal-Labé-Char-Verheggen-GarciaLorca-