mercredi , j'étais donc invitée ... grand honneur d'une part, et beaucoup de responsabilité d'autre part.
un grand honneur parce que, si vous avez ne serait-ce que survolé mon blog, vous aurez remarqué mon inconditionnelle infidélité au français, ce qui semble être, un peu, la passion du petit peuple de frivoli. mais aussi parce que j'allais voir le fameux "lewis" dont on me parle et reparle (ha non en fait on m'en parle pas, c juste un certain bloggueur dont je tairais le nom qui le cite un peu tous les jours (vive l'indépendance d'esprit)).
mais un peu de responsabilité tout de même parce qu'on m'avait missionnée pour un compte rendu pour les gens d'outre-golfe-du-lion (en même temps je dis peut-être n'importe quoi, vu que je suis aussi douée en géographie qu'en orthographe). ..
donc je pars gaiement à mon rendez-vous... un peu stressée parce que je ne voudrais pas faire mauvaise impression et que je n'ai pas mon souteneur avec moi (qu'est ce que vous imaginez, je parle de la personne qui m'aime suffisament pour me soutenir quand j'ai tendance à me trouver nullissime .... oui oui). et puis pas vraiment certaine de reconnaitre qui que ce soit.
heureusement en passant en voiture, première bonne nouvelle, je reconnais un grand brun , hautement sympathique. je suis rassurée.
en prime je trouve une place, même pas loin, et de surcroit sans créneau ... (et ça je peux vous dire ça soulage).
j'entre donc, scrute la salle... je reconnais la tête (un peu hirsute, mais ça lui va si bien) et un vieux monsieur bizarre me fait signe (non j'déconne)

rewind

j'entre donc, scrute la salle... je reconnais la tête (un peu hirsute, mais ça lui va si bien) et un homme aux lunettes intellectuelles me fait signe, kom s'il me connaissait (je trouve d'ailleurs ça assez incroyable) (et j'ai mis beaucoup trop de lignes à arriver au coeur du problème, je ne vous en voudrais pas de dormir).
en fait ça fait plaisir d'être reconnue, pour son charme légendaire (ou pas).
ils ne sont que deux , pourtant j'avais bien un quart d'heure toulousain dans la vue. du coup un peu mal à l'aise d'être la seule fille, mais qu'importe.
en même temps, moins on est mieux on peut parler ... ce que je fais. faut dire que je suis bavarde à l'unité ...
j'avais une affaire super importante à traiter avec le dit lewis, comme ça l'Amidonné pouvait finir son lait fraise (ouah ça balance) en faisant semblant de ne rien comprendre (parait que ça rend sourd) (mais en vrai personne n'a osé la placer tout de suite celle là, y'a bien eu 10 min où on s'est bien tenu).
le reste de la petite troupe, arrive par la suite, quelques coups de téléphone, d'absents qui auraient surement aimé être là. qui nous manquent un peu mais kom on est des fonceurs on continue de s'amuser.
j'apprends énormément de choses sur le chiffre maudit , sur les amours lointaines (ou pas). je m'amuse beaucoup en fait. ça me change pas forcément des blagues super lourdes des mes collègues mais ainsi va le monde on retombe un peu toujours sur les mêmes sujets existentiels qui sont le moteur de l'homme .. et puis c'est tellement joliment dit que j'en souris encore .
d'ailleurs j'ai pris des notes .
il y'avait du "vin d'ici et de l'eau de là", mais pas de cornflakes et finalement on s'en porte pas plus mal.
j'ai appris que les ex qui collent des chewing-gum partout c'est énervant (moi mon dentiste m'interdit d'en manger, c'est donc réglé) (quoi je parle que de moi dans ce compte rendu, je veux mon n'veu)
l'être humain est capable de supporter 590 concerts, qui arrachent (sinon la pulpe , elle reste en bas) (oui je sais rien à voir)
ha oui il y'a eu un "mon chéri" adressé à un lewis, souligné par des interrogations interrogatives dont la réponse fut un "hélas" qui ne laissait planer aucun doute (elles sont toutes amoureuses de lui ... moi je préfère la riviera)
et j'ai cru comprendre que quand on est face  à un fétichiste des pieds on fini par montrer sa culotte.
si vous avez rien compris, vous pouvez me contacter pour explication schématique ...
finalement le crumble était terrible (en plus gratuit , vraiment j'adore frivoli)
je ne suis pas restée trop tard, mais la france s'est qualifiée (je suis logique si je veux de toute façon j'ai mon bac)j'ajouterais qu'un certain lewis a tendance à faire des  effets d'annonce :
"stv il peut venir quand il veut je serais content de l'accueillir"
"ah oui mais ce week end là je peux pas"
(on dirait une fille non ?)
et moi on va finir par me détester, mais le ragot c ma vraie nature ... :D
merci donc à tous pour n'avoir rien suivi.
(mais il est 5h du mat et j'ai  une insomnie cacahuètique, enfin j'me comprends)

à vous les studios
c'était anianka en pyjama for STV's international post
nb : en aucun cas je ne me relirais, alors pardon pour la difficulté de lecture

Anianka