08 octobre 2005

Editorial (n°3)

Que de talent sur FRIVOLI, cette semaine ! Notre webmaitresse en vacance, l'épistole se déchaîne, s'invective, s'envenime. On se traite à peine qu'on s'écrit. On s'envoie des lettres d'amour à souris déployée. On rit à gorge échaudée.Nos malades guérissent. Paix à leur âme.On se copie, on se plagie, on se recopie, on se réfugie dans l'anonymat d'un pseudo, dont le choix relève (etc.), on enfourne les mots comme les idées. Le talent et l'autosatisfaction règnent sur FRIVOLI comme les mouches sur une andouille avariée entourée de... [Lire la suite]
Posté par lewis_carroll à 23:06 - - Commentaires [11] - Permalien [#]

08 octobre 2005

l'homme du jour

Posté par Ennairam à 23:06 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
08 octobre 2005

Consommé de Carpaccio (potage épistolaire)

Marianne mon amie, Excuse-moi tout d’abord pour avoir quelque peu tardé à te répondre, mais je ne doute pas que tu comprennes que le sujet épineux que tu me soumets m’a plongée dans une longue et douloureuse réflexion. Je me devais de prendre le temps de soupeser tous les aspects de la question.Je te ferai grâce des récriminations a posteriori d’usage et je ne te rappellerai pas qu’à une époque pas si lointaine, je t’avais copieusement mise en garde contre le projet que tu... [Lire la suite]
Posté par Roxane66 à 21:20 - Commentaires [11] - Permalien [#]
08 octobre 2005

Pillage énigmatique

..... Il voit qu'elle a changé. La source de lumière s'est rapprochée de son visage. Sa joie et sa douleur commencent à apparaître. L'irruption de sa joie, la plénitude de sa douleur. Son rire à voix haute, sa voix qui brusquement se charge, son front traversé d'ombres, ses tics d'éblouissement. Elle est plus NUE d'expression, elle est plus enfantine. Parfois, elle parait ne plus rien savoir, elle attend qu'il lui parle, qu'il s'approche d'elle, qu'il se lève, afin de le suivre. Habille-moi, lui demande-t'elle un matin. Il ne... [Lire la suite]
Posté par giovinetta à 20:08 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
08 octobre 2005

Petit potage épistolaire (1) – Martin Lothar

Marianne mon amour,J’ai bien reçu ton courriel d’hier accompagné de la photo en pièce jointe et que je te renvoie d’ailleurs de peur que tu l’aies mise au panier par mégarde.Tu me demandes – avec un brin de taquinerie que j’ai deviné - ce que représente cette horreur et je te réponds donc :Je voudrais te rappeler au préalable que la nuit divine où nous nous sommes rencontrés, connus et aimés trop brièvement dans la grange de ton père, je t’avais bien prévenue des conséquences de notre acte ultime que les scientifiques de ton pays... [Lire la suite]
Posté par martinlothar à 17:28 - - Commentaires [9] - Permalien [#]