05 septembre 2005

Bouillon d'écriture. Baby Sitter. FrivoLola

       Je me promenais à quatre pattes dans la chambre de papoune et mamoune lorsque je vis une chose qui m’attira bien plus que tout les bijoux de maman que papa appelle le plus souvent des frivolis . Ce truc était sans doute à elle également et cette chose, pour le moins étrange, n’avait à mes yeux aucune utilité.        Elle était entourée d’une boîte en carton sur laquelle était indiqué : « chaussure à dudulle ». Moi, je me mis alors à faire des bulles. Je m’approchais de la boîte... [Lire la suite]
Posté par sambre01 à 22:37 - Commentaires [4] - Permalien [#]

05 septembre 2005

Frivolette ?

Ayant produit (à mon corps defendant? ) une FrivoLola en herbe de 14 printemps qui me tanne depuis hier pour que je vous soumette l'ouverture d'une categorie "Frivolette" destinée aux jeunes aspirant(e)s , je m'execute (à mon corps défendant !!)Ayant rédigé elle même une nouvelle sur le thème de la tong (et plus vite que moi encore !), c'est donc le revolver sur la tempe que j'obtenmère à sa demande et que je vous poste son bébé, signé de moi par contumace.
Posté par sambre01 à 22:20 - Commentaires [3] - Permalien [#]
05 septembre 2005

Analphanète

Se dit d'un analphabète en matière de net.
Posté par sambre01 à 12:27 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
05 septembre 2005

frivolita

mot féminin, caractérisant une frivolibre qui profère des propos frivolibidineux . Une frivolita ne craint pas d'attraper une evarista, lors des repas pantagruéliques. Elle est chaussée (en été) de tongs roses à paillettes. Elle peut être carmélite, (la) vaurienne, et digislexique, ou les trois en même temps. Elle est renommée pour son hospitalité, les Niçois , les Parisiens, (et les loups!!!) l'ont très bien compris. le frivolito est un très bon grilleur de sardines.
Posté par honeybis à 00:31 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
04 septembre 2005

Bouillon d'écriture - Paillettes en rose - Sambre01

Elle s'élanceDanseAvanceMime avec éléganceL'ultime révérencePieds fins et cambrésEnrubannésAppuyés sur les leviersElle se déhancheOnduleAvance encore et reculeBras qui doucement gesticuleQuand elle se pencheEn libelluleEt l'éclair des ballerinesDu rose qu'on dit chairEt l'éclat pourpre de sa chairDans les vapeurs de morphineLégéreté du tulle qui tourbillonneLoin de la camisole en rayonneRose pailletéeL'étole en soie moiréeQui vêt son cou gracileD'une caresse habileAutoroute vers MarseillePlus vite, stop les conseilsElle,... [Lire la suite]
Posté par sambre01 à 22:30 - - Commentaires [13] - Permalien [#]
04 septembre 2005

Ecoute-moi

J'ai pleuré à chaudes larmes en terminant ce bouquin cet aprèm. Oui,  certains critiques le trouvent melo et invraisemblable, parce que le héros hésite et balance toute la durée du roman entre sa femme et sa maîtresse. Non, ce n'est pas invraisemblable ! Et c'est drôlement bien écrit. Melo, oui, mais du bon. Et en plus ça se passe dans un hopital avec quelques détails précis d'opération : j'adore. C'est aussi pour ça que j'avais aimé en la découvrant, Patricia Cornwell et ses descriptions minutieuses d'autopsies. Ecoute-moi de... [Lire la suite]
Posté par Ennairam à 22:16 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

04 septembre 2005

frivolibidineux

caractérise les propos de certains  membres de Frivoli pendant leurs soirées estivales.
Posté par Ennairam à 19:07 - - Commentaires [6] - Permalien [#]
04 septembre 2005

Teta

Teta nous a enfin rejoints en tant que membre (ça la connaît dit-elle), quelle joie !
Posté par Ennairam à 19:05 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
04 septembre 2005

j'adore..

j'adore, etant enfin devenue frivolienne (mes aieux !! quelle epopée !! ).. remarquer (avec un mauvais esprit caractérisé))), que la police proposée d'office pour "publier" s'appelle trébuchet... sourire.. quel croche pied.. :)
Posté par sambre01 à 18:59 - Commentaires [3] - Permalien [#]
04 septembre 2005

balade visualisée 2ème essai

C'est vrai, il ne fait pas encore bien jour à 7heures, à la fraîche. Mais le château de LaRéole a rouvert (Cadours), les extérieurs et les jardins en rénovation pour l'instant, où l'on peut apercevoir dans les empreintes des pelouses la trace des anciens massifs découpés avec leurs volutes et les allées. Le temps d'un café au salon d'été, on se donne des impressions de fin de vacances avec du moblier 1900 sorti parait-il d'Ikéa.  au retour, faites un passage dans l'abbaye assez cachée de Ste Marie du désert, et sa boutique... [Lire la suite]
Posté par giovinetta à 16:28 - Commentaires [4] - Permalien [#]