Aujourd'hui j'ai acheté un petit Larousse : mes Roberts historiques ne me suffisaient pas. J'ai longuement hésité : il y a le grand modèle du petit Larousse : on l'ouvre et même avec des yeux de presbyte, on lit aisément les définitions. Oui mais il est lourd et ne contient pas sur le coin de table à côté de l'ordinateur. Et puis, s'il est grand ce n'est plus un petit Larousse, alors j'ai pris le Petit. C'est l'édition 2006. 59 000mots, 28 000  noms propres, deux cahiers inédits, 38 pages de grammaire,  les locutions latines, les proverbes et maximes dans les pages roses. Ah les pages roses du Larousse...Même avec des lunettes je parviens difficilement à lire les définitions. Mais j'ai le même plaisir que lorsque j'en ai reçu un en cadeau de Noël à dix ans. Feuilleter les pages, regarder les images. Et puisd'ailleurs c'est presque un cadeau : je l'ai acheté avec les chèques lecture du conseil régional. Le même plaisir qu'a eu ma fille quand je lui ai offert son premier petit Robert pour ses huit ans.