En entrant dans le funérarium elle revêt un masque de circonstance. L’oncle Roger plombier de son état, assis à côté du cercueil, lit Capitole Info. Dès qu’il l’aperçoit il se lève, l’étreint gauchement, étouffe un sanglot, qui résonne comme un gargarisme. Elle pose les questions rituelles, dit les mots qu’elle croit adaptés, se surprend à rêver d’un café, tout de suite, même un jus de chaussette. La défunte recouverte de satin blanc lui semble sereine, le visage fardé ne laisse rien paraître de son secret. C’était avant-hier qu’on l’a retrouvée sur la voie ferrée. Ils soupirent. Après demain les obsèques, oui, je serai là. Elle aspire une goulée d’air caniculaire. Au bout de la rue, le Carmen’s bar. Un grand crème je vous prie. Et …une chocolatine