De Mel Brooks, comme autrefois. Ça n'a pas vieilli. Une parenté évidente avec les Marx Brothers. Toujours aussi délicieux. Une histoire abracadabrantesque, prétexte à des gags incessants et à des dialogues désopilants.

Et de
Enrique PINEYRO. Enn nous en avait déjà parlé. Elle avait raison. Nous y sommes allés les yeux fermés, et malgré le sommeil me gagnant, j'ai vu un film saisissant. Comme un documentaire. Ma compagne m'a confirmé que certaines compagnies connaissaient de tels errements, avec parfois l'alcool en prime. (pas au volant, au manche à balai).